ACTION PHARISAÏQUE CONTRE L'ECRITURE SAINTE.

Publié le

00.159.209_PS2.jpg
"Le succès du christianisme entraîna une réaction hostile des pharisiens et une polarisation*. Après la révolte nationaliste juive en Palestine tous les Juifs présents en Palestine furent exterminés par les armées de Titus. Ceci fit aussi disparaître les membres des courants nationalistes juifs (y compris ceux de la diaspora montés prêter main forte en Palestine). Cela laissa alors le champ libre aux extrémistes religieux et ce furent donc les pharisiens qui prirent le dessus sur la communauté juive. Ils redéfinirent de manière étroite les concepts de «judaïsme» et de «juif», de manière à exclure les chrétiens. Ils mirent par écrit au cours des siècles leur tradition orale (dénoncée par Jésus dans l'évangile de Saint Marc), donnant naissance au Talmud, le "Nouveau Testament" des juifs. Ils modifièrent l'Ancien Testament dans un sens anti-chrétien (par exemple la «vierge» dans la prophétie d'Isaie est transformée en «jeune fille»).

La découverte des rouleaux de la Mer Morte a permis de montrer que l'Ancien Testament grec (la version des Septantes, IIIe s. av. J-C.), utilisé par les chrétiens des premiers siècles et par l'Église orthodoxe grecque est plus proche du texte original et que la version massorétique (Ancien Testament en hébreu datant de l'an 1000 environ) qui a été volontairement "retouchée".

Ainsi, alors que le texte massorétique du Psaume XXII, 17 s'exprime en ces termes: "Comme un lion mes mains et mes pieds", les Manuscrits de la Mer Morte reviennent à l'original : "Ils ont percé mes mains et mes pieds" (préservé dans la Version des LXX = Septante), dont l'application à la crucifixion du Fils de Dieu est évidente...

La préface à l'édition de la Vulgate précise que "l'oeuvre de Saint Jérôme aboutit à une nouvelle traduction latine de la Bible : la Vulgate, ainsi appelée parce que d'usage général ou "vulgaire". Saint Jérôme avait à sa disposition les manuscrits hébreux les plus anciens et de précieux documents qui ont disparu depuis, et qui n'avaient pas été altérés par les falsifications introduites par les Juifs qui voulaient gommer ou atténuer les prophéties qui les condamnaient clairement. Aucun des manuscrits que nous possédons aujourd'hui n'a l'antiquité de ceux que suivait saint Jérôme; ils sont de beaucoup postérieurs à la Vulgate elle-même (l'hébreu massorétique - compilation et révision des anciens manuscrits - date du Xe siècle).

Il fallut la Réforme Protestante pour se défier de la Vulgate et opérer un retour aux prétendus " textes originaux " hébreux, araméens et grecs, et opérer de nouvelles traductions faites sur ces textes. De là viennent toutes les bibles modernes actuellement disponibles qui, même chez les catholiques, rejettent comme un "écran" la Vulgate de saint Jérôme. Or, ... le texte massorétique hébreu que nous possédons ... a subi plusieurs variantes, altérations et interpolations. Ce texte hébreu n'est pas, tant s'en faut, le texte authentique et primitif. D'autre part, la Vulgate a elle-même été rédigée par saint Jérôme sur le texte primitif, original hébreu qui a disparu. La Vulgate est à ce titre au même niveau que la Septante (grecque)." (Source : La Sainte Bible selon la Vulgate traduite en français par l'Abbé J.-B. Glaire, Nouvelle Edition, Editions D.F.T. 2002, p. VII, VIII).

Cette falsification de la Bible par les Pharisiens au Xe siècle (Bible "massorétique") peut être mise en relation avec ce passage du Christ Notre-Seigneur sur les Pharisiens (qui est aussi la lecture du jour), et qui révèle que ces Pharisiens changeaient déjà la Parole de Dieu, du temps du Christ, pour la conformer à des traditions humaines :

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,1-13.

"Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées. -Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ,et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s'être aspergés d'eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d'autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats. -
Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s'être lavé les mains. »
Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l'Écriture : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son coeur est loin de moi. Il est inutile, le culte qu'ils me rendent ; les doctrines qu'ils enseignent ne sont que des préceptes humains.Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition. En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Et vous, vous dites : "Supposons qu'un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m'auraient permis de t'aider sont corbane, c'est-à-dire offrande sacrée. Vous l'autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère, et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. " L'Evangile au quotidien"

* Division de la société en deux pôles opposés.
 Tiré du blog "Christ-Roi"

Publié dans APOLOGÉTIQUE

Commenter cet article